National Sections of the L5I:

La nature des revendications de transition

Printer-friendly versionPDF version

Depuis sa naissance, le mouvement révolutionnaire a été obligé de se confronter à un problème : comment faire le lien entre les luttes quotidiennes de la classe ouvrière à l’intérieur du système capitaliste et la lutte pour le renverser ?

D’un côté, des millions de travailleurs demandent des salaires plus élevés, une réduction du temps de travail, une meilleure prise en charge des soins et une meilleure formation. Mais même quand ces réformes ont été gagnées, elles ne sont que temporaires. Si nous baissons la garde, les capitalistes essayent de les abolir. Et les réformes partielles ne peuvent jamais éliminer complètement l’exploitation capitaliste.

D’un autre côté, si les révolutionnaires se limitent à faire de la propagande pour le socialisme et ne participent pas à la lutte pour les réformes, ils ne gagneront jamais d’influence de masse dans la classe ouvrière.

Pour éviter ce piège, il faut transformer les luttes immédiates de la classe ouvrière afin qu’elles adressent les besoins immédiats et défient le pouvoir des capitalistes au niveau global. Elles doivent attaquer les piliers fondamentaux du pouvoir des patrons, le « droit d’embaucher et de licencier », le « secret commercial », le « droit de la direction à diriger », le contrôle du processus de travail, la propriété et l’utilisation des usines et des ressources.

C’est dans ce but que le mouvement révolutionnaire a développé les revendications de transition. Le programme de revendications de transition est comme un pont entre les luttes partielles et quotidiennes et la lutte pour la révolution socialiste. Ces revendications sont la manière la plus efficace de résister aux capitalistes et de défier l’essence même du système.

Les revendications de transition suscitent la formation de nouvelles organisations du contrôle ouvrier, défiant directement la propriété et la gestion capitaliste. Elles aident à transformer les organisations du mouvement ouvrier et la conscience des travailleurs. Chaque revendication de transition inclut une lutte pour un élément de contrôle ouvrier direct sur l’entreprise et la société toute entière.